En novembre dernier, l’Atelier Théâtral « Corps en Scène » a proposé un stage sur le thème du Genre au Point Culture de Louvain-La-Neuve.
Voici le résultat de ce travail, intitulé « l’Acteur, fusion des genres ».
http://lln.pointculture.be/agenda/evenement/l-acteur-fusion-des-genres_517/


  Le 29 septembre dernier, Judith Butler était accueillie au sein de notre université pour une conférence sur la violence et la non-violence, dans le cadre d’un colloque organisé par l’Institut IACCHOS, la NASA, le CESEC, l’AGL, et le BDE Espo. Par intérêt pour son travail, et pour pouvoir l’introduire avant sa présentation, je me suis plongée de manière approfondie dans ses propos. Ses réflexions sont entrées en résonnance avec mon cheminement d’actrice en fusion avec le genre, et m’ont inspiré ce texte qui je l’espère, pourrait se transposer sur votre propre cheminement. MxY
Jeune personne de genre féminin, biologiquement femme, culturellement entre deux chaises, étudiante, cherche à correspondre à la réalité qui l’entoure. Dans la vingtaine, l’étape majeure qui lui permettra d’entrer dans la vie active. Grand appétit pour ingérer et digérer tout ce qu’elle voit et entend, curieuse, aimant se forger une opinion. D’orientation romaniste et pansexuelle. Légalement responsable de ses choix, et définie par rapport à eux. Envie de succès et d’accomplissement, en quête d’identité. « Quand on a vingt ans, on pense avoir résolu l’énigme du monde ; à trente ans, on commence à réfléchir sur elle et à quarante, on découvre qu’elle est insoluble.1»
Début de la quête : découverte de son caractère infini et insoluble. Il y a une part de moi, de ce « self » qui ne devrait jamais cesser de se demander qui elle est. Qui JE suis. Qu’est-ce que j’apprends? Qu’est-ce que je ressens? Quelle case est-ce que je choisis maintenant? A quoi j’appartiens? Comment est-ce que j’émerge dans ce monde? Savoir d’où je viens, mon background, c’est aussi important. « Celui qui ne sait pas d’où il vient ne peut savoir où il va.2 »

S’interroger, c’est se permettre de voyager partout.
Je voyage. À la croisée des chemins, à la croisée des cultures, à la croisée des genres. Cross-dressing.
Dans ce mouvement, je croise les Autres. Parfois je sors des sentiers battus.
Je ne veux pas rester coincée dans un moment.
Hors du temps, hors de la construction.
Je veux remettre en question les structures de soumission.
Mobilité et non permanence.
Le genre. Cette plasticité, cette fluidité, cette frontière.
Un terrain inconnu, un état neutre, entre les interstices du binaire. Entre le symétrique.
Créer un espace de résistance.
« Rester un sujet ouvert au futur, autrement je serais morte ».
Plus d’infos sur Son-Corps-Voix : https://www.facebook.com/soncorpsvoix

1Tiré de la Saga des Folkungar d’August Strindberg.
2Antonio Gramsci.