« Une relation unique entre deux acteurs singuliers, initiée directement par la rencontre des corps sur le plateau, et à laquelle une littérature fragmentaire et les sonorités de Philippe Wauman (échos d’une intériorité de chair et de sang) viendront se greffer, une relation donc, qui se voit engagée dans un véritable acte d’écriture théâtrale: celui de deux corps d’acteur en travail. »
Joachim SOUDAN

« Une partition sonore à l’instar de toute musique est inséparable du temps. Elle s’écoule, s’étire dans une durée. Il est fictif de vouloir effacer – ou ignorer- cette inscription dans un déroulement, inhérent à toute propagation.
La musique utilise des modes pour habiter cet espace de temps, l’accomplir d’une certaine manière, et nous transporter dans un univers qui libère une sensation de temporalité unique.
Que se passe-t-il lorsque la narration (mélodie, structure) est suspendue ? Qu’elle n’est plus l’assise première qui emmène l’attention vers un-quelque-part-défini. Qu’un autre principe vienne organiser le temps ? Qu’il n’y ait plus rien à suivre ? Et qu’il soit dès lors question d’attiser la vigilance, d’aiguiser la présence à soi ? »
« Que devient l’acte même de la composition ? Comment signer une sorte de « trou noir » dans la temporalité et « concentrer-étendre » un espace dont la gravitation, l’intensité de son poids, ira pulser sur nos voûtes perceptives ?
Que devient celui qui écoute ? Devient-il participant ? Co-créateur en tant qu’il n’assiste plus à rien, mais co-crée un maintenant à fortiori inédit dans son histoire personnelle. Qu’il soit amené autre part. »

Plasticien Sonore : Philippe WAUMAN